Malaisie – La ville historique de Georgetown

Notre voyage pour arriver à Penang a été épique! Depuis les îles Perenthian on avait prévu de prendre un bus pour se rendre dans la ville voisine de Kota Bharu, puis un autre bus de nuit qui arriverait au débarcadère en face de l’île de Penang au petit matin. Avant le départ, j’avais lu que les bus de nuit en Malaisie étaient une bonne option: super modernes, des sièges qui se baissent pour pouvoir dormir, du wifi, bref le grand luxe! On est tombés sur un vieux bus, avec une clim à – 8’000°C et un chauffeur qui conduisait comme un fou dans les virages. Du coup, on n’a pas fermé l’œil de tout le trajet et on est arrivés au débarcadère beaucoup trop tôt le matin. La magie du voyage!

Mais malgré cette arrivée chaotique, Penang a été une étape absolument magnifique. L’île, et plus particulièrement la ville de Georgetown, est un ancien comptoir commercial et était une étape importante entre les différents empires coloniaux qui lui a permis de prospérer. Il en résulte des influences très mélangées et riches dans l’architecture: des kongsi (maison de clans des communautés chinoises), des temples hindous, des mosquées, des maisons de riches marchands mais aussi un quartier de pêcheurs sur pilotis. La gastronomie fait aussi partie intégrante d’une visite à Penang, il y a de tout et c’est tellement parfumé, notre mot d’ordre a été de goûter à tout! Ce mélange, si propre à la Malaisie, se ressent particulièrement à Georgetown qui a gardé de nombreuses traces de ce passé faste et qui a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les shophouses et les quartiers

Le cœur historique de Georgetown est constitué de nombreuses shophouses, des anciennes bâtisses de commerçants chinois, souvent très bien restaurées et colorées. Les boutiques sont au rez-de-chaussées et les commerçants habitaient au dessus. Certaines ont été reconverties en petits hôtels, d’autres en boutiques ou restaurants mais une partie d’entre elles sont habitées, parfois un peu décrépies ce qui donne un charme particulier aux rues de la ville.

penang_street_3.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme souvent en Malaisie, on retrouve un temple hindou, un temple bouddhiste et une mosquée tout près les uns des autres ce qui donne des rues très vivantes où les cultes se mélangent et les échoppes spécialisées se côtoient.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le cœur de Georgetown compte aussi plusieurs maisons de clans « kongsi » qui étaient historiquement des lieux de rencontre et de soutien pour les communautés chinoises vivant à Penang. Certaines se visitent et ont vraiment une architecture et des ornements incroyables. Le Khoo Kongsi est le plus connu et est très impressionnant. Il y a aussi quelques explications sur le rôle de ces maisons de clans et leur fonctionnement. Tout le monde ne peut pas fait partie du clan, cela dépend souvent de la région d’origine en Chine, du nom de famille, des alliances etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Street-art

Georgetown est aussi connue pour son street-art et particulièrement les œuvres de l’artiste lituanien Ernest Zacharevic qui joue sur des contrastes entre des personnages peints sur les murs des maisons et des objets réels. Mais il y a aussi plein d’autres œuvres car la ville sollicite régulièrement de nouveaux artistes dans le cadre du festival du street-art. Partir à la recherche de ses différentes œuvres est d’ailleurs une bonne manière de parcourir la ville et se perdre dans les petites rues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Clan jetties, des maisons de pêcheurs sur pilotis

Au bord de l’eau, Clan jetties est un quartier bien moins clinquant avec des petites maisons en bois sur pilotis. Toute une vie s’est organisée sur les pilotis, des échoppes, des stands de nourriture et même un temple chinois. Les devantures de maisons sont souvent décorées avec des plantes, des sortes de mini jardins finalement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’accès à ce quartier est ouvert aux visiteurs (certains endroits regorgent même d’échoppes de souvenirs et de néons multicolores la nuit tombée) mais veillez à respecter la tranquillité et le quotidien des habitants.

Les maisons historiques

Deux bâtisses historiques d’ancien marchands se visitent et valent vraiment la peine, la Maison bleue (Cheong Fatt Tze Mansion) et la Maison verte (Peranakan Mansion). L’entrée est payante mais la visite en vaut vraiment la peine. L’architecture est vraiment très belle, avec parfois un mélange entre art-déco européeen et ornements asiatiques. Cela donne un style très particulier mais très beau bien qu’un peu chargé parfois. Les pièces sont très belles à voir tout comme les patios et les jardins qui donnent envie de se reposer un peu au frais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

En dehors de Georgetown

Si vous restez quelques jours, il vaut la peine de sortir de Georgetown pour aller visiter le temple Kek Lok Si, le plus grand temple bouddhiste de Malaisie, assez impressionnant. Vous pouvez aussi vous rendre au parc national de Penang pour avoir un petit aperçu de jungle et vous baigner dans une eau turquoise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Où manger ?

Penang est réputée pour sa gastronomie, et c’est vrai c’est là qu’on a le mieux mangé.

Je vous conseille particulièrement le Penang laksa, un bouillon très parfumé et épicé avec des nouilles. La version de Penang n’a pas de lait de coco et je le trouve meilleur que sa version classique que vous pouvez retrouver ailleurs en Malaisie. Vraiment un délice!

Comme souvent, le mieux est de manger dans les petits marchés de rue. C’est là que j’ai découvert le laksa, bu un jus de muscade et d’autres spécialités locales.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a aussi une multitude de food court, dont l’un plutôt destiné aux locaux, dans lequel on a mangé des plats dont je ne connais absolument pas le nom. On a juste pointé du doigt ce qui nous faisait envie sur le moment. Dans un autre food-court, autre ambiance, il y a avait carrément une scène au milieu de la salle avec des chanteurs de karaoké, c’était vraiment drôle à voir!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et si vous aimez la nourriture indienne, je vous recommande vivement le restaurant Kapitan dans Little India. On y a dégusté un délicieux poulet tandoori, fondant et épicé. Vous ne pouvez pas rater le restaurant, il se situe en face de la mosquée et a une devanture rouge et jaune.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et finalement, si vous voulez tester les dumplings – raviolis vapeur chinois – qui se mangent traditionnellement au petit déjeuner, allez tester le Tho Yuen Restaurant, une cantine pleine de monde où vous pourrez choisir ce que vous voulez sur un chariot.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Où loger ?

Georgetown regorge de petites adresses de charme mais elles sont assez prisées. Nous avons logé à Moon Tree 47 une petite gueshouse très agréable, avec un patio plein de plantes au rez de chaussée et une salle de bain sur la terrasse sur le toit. Je vous recommande vraiment cette adresse, on s’y est sentis très bien et elle était bien située.

Le propriétaire avait aussi plein de conseils pour visiter la ville. Il a même fait dessiner sa propre carte de la ville avec les adresses qu’il recommande.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une réflexion sur “Malaisie – La ville historique de Georgetown

Laisser un commentaire